Architrek, marcher pour savourer l’espace

Dans la ville, l’architecture et le paysage

150 x 100 mm
128 pages
Album relié
22 €
ISBN 9782373680027

Interforum

Pour l’architecte Philippe Robert, la marche est, avant tout, une expérience sensorielle : « En marchant, le corps donne des informations qui activent l’esprit et organisent nos pensées. Le mouvement régulier de nos pas met en état de disponibilité mentale totale, propice aux enchaînements d’idées ». Les randonnées qu’il organise à titre bénévole lui permettent de partager ses connaissances, et d’appréhender l’architecture et les villes par la marche, seule à même, d’après lui, de révéler l’espace. S’étant mis en retrait de sa position professionnelle reconnue, il s’est donné la liberté, plusieurs fois par an, de réunir un groupe d’amis avec qui partager sa sensibilité à la magie des espaces, mais aussi sa capacité à comprendre, à aimer et respecter la terre qui nous accueille. En marchant en montagne  ou dans les déserts, les sens sont éveillés, l’esprit dans un état de grande sérénité, sans avoir à décider, ni calculer, ni même à s’interroger. Il suffit de suivre les chemins qui mènent des temples de montagne en Corée jusqu’aux citadelles d’altitude dans les Alpes du Sud, en passant par une traversée de la lagune de Venise en canoë-kayak, une marche sur l’opéra d’Oslo, une méditation dans les fameux thermes de Vals, dans les Grisons, ou une randonnée sur les routes de Norvège. Le randonneur  et le lecteur découvriront un art de vivre, appelés à écouter le son du silence, à distinguer des bruits bien identifiés, à sentir des parfums et des odeurs, à ressentir avec les pieds le relief et les textures du sol et, surtout, à regarder. La vue est le mouvement premier de la connaissance. Tout regard se transforme en observation, toute observation en réflexion, toute réflexion en sensations. Ainsi, l’attention visuelle portée autour de soi sert-elle à admirer, à comparer, à imaginer, avec une « distance du regard » indispensable à la perception et à la délectation paysagère.

Architecte et urbaniste (Reichen & Robert et Associés), Philippe Robert propose, dès les années 1980, une approche nouvelle de la reconversion du patrimoine architectural comme première réponse au développement durable. Respectant l’identité des ouvrages, son langage architectural fait dialoguer l’ancien et le nouveau (Grande Halle de La Villette, à Paris, bureaux de Nestlé dans l’ancienne chocolaterie Menier, à Noisiel, projet urbain pour l’Ile Seguin, reconfiguration de l’université de Paris-Jussieu, Cité du Cinéma, à Saint-Denis). Il cesse son activité en 2009 pour créer ArchiTREK.

Architrek, marcher pour savourer l'espace

Table des matières