Théâtre Jean-Vilar de Vitry

40 ans de flirt avec l’utopie

164 x 154 mm
212 pages
Broché
28 €
ISBN 9782915755466


ÉPUISÉ

La naissance du théâtre Jean-Vilar de Vitry s’est imposée en 1972 dans la lignée des expérimentations culturelles menées au début des années 1960. D’emblée, le projet a été imaginé comme un théâtre dans lequel tout le monde était sur un pied d’égalité, un lieu qui puisse être modulable, un lieu où l’on présente le spectacle vivant sous toutes ses formes, un lieu qui soit aussi à la fois un lieu de travail, un lieu de production pour les créateurs et un lieu permanent de rencontre avec les publics. Un lieu d’utopie municipale, avec la contrainte de changer les spectacles en permanence. Une fois le lieu bâti, il fallait reconquérir le public, imbriquer le territoire et l’édifice. Gérard Astor, nommé directeur en 1979, prend alors le parti d’engager, dans le monde du travail, des projets de production artistique conjointe, entre artistes, comités d’entreprise, équipe du théâtre. Durant la décennie 1990, on privilégie alors le foisonnement de créations et d’artistes de toutes disciplines, programmés avec l’aide des festivals départementaux. Ces auteurs, chorégraphes, metteurs en scène et musiciens sont pour la plupart à l’aube de belles destinées: André Benedetto qui sera l’auteur le plus joué au théâtre Jean-Vilar avec Michel Vinaver; le compositeur Gérard Pesson, les chorégraphes Montalvo/Hervieu en route vers le futur Centre chorégraphique national de Créteil… Au fil des décennies 2000 et 2010, dans un travail de plus en plus collectif avec des compagnons de route, artistes et spectateurs, le théâtre s’ouvre vers la Méditerranée (Moyen-Orient, Maghreb et Europe) et vers les deux Amériques (le Québec et le Brésil avec Lia Rorigues).

 

Autres collaborateurs : Olivier Neveux, Michel Vinaver