Over

Visions aériennes de l’American way of life : une absurdité écologique

245 x 330 mm
336 pages
Album relié
35 €
ISBN 9782707156297

Interforum

Avec l’Allemand Georg Gerster et le Français Yann Arthus-Bertrand, Alex MacLean est l’autre figure mondiale de la photographie aérienne à valeur scientifique et démonstrative. Urbaniste et architecte de formation, MacLean travaille presque exclusivement sur la description du paysage nord-américain, qu’il « laboure » seul, année après année, du haut de son avion, pour en montrer de façon critique les évolutions et les atteintes quelquefois fatales. Dans la lignée des géographes-humanistes du début du XXe siècle, il décrypte et donne à voir les conséquences d’un mode de vie non raisonné – le fameux American Way of Life – sur notre environnement. Son travail, d’abord axé sur les États-Unis, a bien sûr une réelle valeur métaphorique sur l’avenir environnemental de nos pays européens, tant on connaît la puissance exportatrice, à la fois culturelle et sociale, des États-Unis. La critique que MacLean donne de « son » territoire est dès lors loin de nous être étrangère, alors que les pratiques que montre ce livre – dont quelques-unes peuvent nous faire justement sourire ou pleurer – sont en pleine expansion chez nous. Que l’on regarde l’urbanisation à l’échelle des subprimes américains autour du complexe Walt Disney à Marne-la-Vallée ; que l’on regarde plus au sud en Aquitaine l’implantation des premières « gatted communities », ces cités fermées réservées à des classes sociales uniques ; que l’on regarde l’usage généralisé de l’agriculture extensive ou l’urbanisation sauvages des rivages côtiers, et plus généralement les atteintes globales portées aux paysages.

Préface de Bill McKibben

Postface de Jean Dethier

 

Over a été élu par la magazine Lire parmi les vingt meilleurs livres de l’année 2008 (catégorie “Beaux livres”).

Alex MacLean est le fondateur de Landslides, une agence photographique spécialisée dans la photographie aérienne, qu’il a créée à Boston en 1975, après l’obtention de son Master d’architecture à l’université de Harvard. Ses photographies sont exposées dans le monde entier.

Over

Presse

Vue du ciel, la Terre va mal. Yann-Arthus Bertrand, qui vole au-dessus de toutes les régions du globe, a déjà poussé un cri d’alarme. Alex MacLean qui, avec un regard d’architecte, se concentre sur le territoire américain, ne cessede le démontrer. Son prochain livre, Over, est un avertissement sur l’absurdité écologique que constitue le mode de vie américain. L’ouvrage n’est certes pas la première mise en garde que nous recevons, mais c’est l’une des plus saisissantes et séduisantes. Cependant, le caractère spectaculaire des photographies n’a pas pour but l’unique satisfaction esthétique mais vise à capter l’attention sur l’évolution d’un paysage.

Livres Hebdo

Ce n’est pas la Terre vue du ciel, c’est le monde – le monde habité, exploité, abîmé par les hommes. Cela fait plus de trois décennies que l’Américain Alex MacLean, 61 ans, le photographie d’en haut. À 10 000, 15 000 pieds au-dessus des Etats-Unis (son terrain de chasse favori), il scrute les grandes étendues qui défilent sous ses ailes, à la recherche des empreintes quenous avons laissées au sol: champignons urbains bâtis en plein désert, golfs verdoyants plaqués sur des collines arides, forêts décimées, parkings sans fin… Une fois qu’il a trouvé sa cible, MacLean lâche les commandes de son petit avion. Il arme, vise, shoote les cicatrices indélébiles creusées dans notre planète. Artiste ? Sociologue ? Militant ? Les photos qu’il a réunies dans Over – un ouvrage magistral – sont tout sauf sentimentales. À la fois séduisantes et inquiétantes, elles mettent en lumière les télescopages entre la nature et notre culture, et forcent toujours au questionnement. Elles dénoncent, aussi: parce que, au bout de l’objectif, c’est bien l’american way of life que notre photographe volant tient en joue. Ce gaspillage des ressources, ces dépendances à la voiture, à l’air conditionné, à la consommation futile, imposés à la nature.

Télérama

Conscience écolo et second degré font rarement bon ménage. Les photos du livre d’Alex MacLean sont l’exception qui confirme la règle: des vues aériennes, à la manière d’un Yann Arthus-Bertrand, qui racontent avec une drôlerie mêlée d’effroi l’absurdité écolo de l’american way of life… et au-delà de tous les modes de vie des sociétés occidentales. urbaniste et architecte de formation, ce photographe a l’oeil vif montre des paysages urbains entièrement façonnés par la main de l’homme: gigantesques lotissements rectangulaires plantés dans le désert, océans d’échangeurs autoroutiers, troupeaux de piscines en plein territoire aride, jardins luxuriants fichés en haut d’une mer de buildings. Beau et flippant à la fois.

ELLE

Attention, ouvrage choc et militant : Over ou la rencontre, hélas peu improbable, entre La Terre vue du ciel et la critique environnementaliste. Alex MacLean est un architecte urbaniste mais il s’est principalement fait connaître par ses photographies aériennes des États-Unis, un «Arpenteur du ciel» (titre de l’un de ses ouvrages phares)… Avec ce gros et bel album, de plus de 500 photographies, c’est à un tour complet de l’American Way of life que l’auteur nous convie. Projet ambitieux et réussi… mais certainement pas à la mode de Yann Arthus Bertrand : là où, pour le Français, c’est l’émotion esthétique, la palette des couleurs et la richesse des contrastes qui sont recherchées, l’Américain, lui, entend révéler et dénoncer quelques aberrations. Le sous-titre de l’ouvrage, «Visions aériennes de l’American way of life : une absurdité écologique», est un programme en soi. Il s’agit de mettre en lumière une réalité hélas bien connue, les dégâts que la société de consommation entraîne et les risques environnementaux.

Gilles Ferragu - Parutions.com - 20/10/2008

Il existe une autre manière de voir la crise des subprimes que celle qui consiste à compter les faillites bancaires et les centaines de milliards investis par les gouvernements pour tenter de sauver le système. Cet autre regard est celui qu’Alex MacLean jette sur l’american way of life.

Louis Mesplé - BibliObs - 20/12/2008

Table des matières

Autre titres